Maison de la Photographie Nord Pas de Calais TRANSPHOTO.net
 

  BOURSE A LA CREATION # 7

 
                    



Voir les résultats complets : Maison de la Photographie Nord Pas de Calais TRANSPHOTO.net 2001 - 2002 - 2003 - 2004 - 2005 - 2007- 2008 - 2009
 
 
 


La Bourse à la création, en partenariat avec les Transphotographiques, permet à un photographe de se voir passer une commande pour réaliser un travail sur la ville de Lille.
Cette année, le thème des paysages urbains a battu le record de participation. Autant vous dire qu'il a été difficile de ne retenir qu'un gagnant. Un grand bravo à tous !


Le lauréat : Victor Manuel Fernandez (Paris)    [ voir la galerie ]

Après de longues heures de délibérations, le jury a fini par se mettre d'accord sur le dossier de Victor M. Fernandez. Intitulé "Vide", il réuni des photos épurées, dans une superbe présentation. Voici comment l'auteur explique sa démarche : " J'ai choisi de prendre mes photos la nuit afin d'accentuer la sensation de vide des paysages urbains que je traverse quotidiennement. Vides, mais étrangement inquiétants. J'ai le projet de travailler sur différentes villes d'Europe en recherchant une diversité d'espaces et de façons de les concevoir ".
Nul doute qu'à Lille, Victor trouvera de la matière à un nouveau travail. Rappelons qu'il remporte 2000 € pour effectuer une commande photographique, 1000 € de matériel Epson et une exposition lors du prochain festival des Transphotographiques.


LES FINALISTES :


Arno Brignon (Toulouse):

Cet éducateur spécialisé de profession a étonné le jury avec une série de poliptyques très dynamiques. Les photographies présentées mélangent différentes destinations (Hong-Kong, Istanbul, Macao, Le Havre, Montpellier, Marrakech) à laquelle le traitement croisé donne une singulière homogénéité. Une homogénéité qui lui sert à souligner les similitudes des paysages urbains partout dans le monde. Bien vu !


Yann Sérot (Paris):

Réalisé au moyen-format Mamiya C330 sur film Kodak Porta 160 et 400, le travail de Yann Sérot a séduit le jury. La composition au millimètre et la maîtrise du format carré y sont pour quelque chose... Sans oublier l'harmonie des couleurs qui rend ce dossier très cohérent. Attaché aux détail des paysages urbains, Yann réalise un kaléidoscope de notre société contemporaine fixant des " instants d'espaces arrachés à la confusion urbaines ". C'est sobrement beau.

Doog Mc'Hell (Marseille) :

"Mes panoramas urbains sont autant de fabrication de mes rêves, de mes fantasmes, de mes envies d'assemblages qui se traduisent par des transformations visibles... La ville transformée ressemble à celle que nous connaissons mais en révélant des univers parallèles. Ce qui est vu de manière hyperréaliste est forcément quelque part. Mais en sommes nous si sûrs ? C'est l'image qui nous manipule et nous fait réfléchir à ce qui est vrai. Ma démarche est de laisser libre cours aux rencontres possibles..."
Les montages de Doog sont remarquablement réalisés et nous transportent dans une ville imaginaire pas si éloignée de la réalité. Chapeau !

Stéphane Vandenplas (Paris):

Misant sur la puissance graphique du noir et blanc, Stéphane a tapé juste. Lignes, formes, courbes habitent ses images numériques réalisées au Canon EOS 350 D et converties en monochrome à la post-production. Les impressions jet d'encre sont bien équilibrées et parfaitement présentées. Reste le discours sur la ville que Stéphane a élaboré : " la ville ronge et quadrille l'espace, ele vampirise ses propres friches. La ville a peur du vide. Elle se nourrit de sa propre saturation, concrétion de rapprochements improbables, de promiscuités anachroniques..." . C'est sûr, Stéphane a réfléchi au thème.


Xavier Vanlaere (Six-Fours-les-Plages) :

Equipé de son Nikon F801s, Xavier s'est promené dans les rues de la ville " comme happé par une sorte de frénésie. J'ai ressenti la nécessité de recueillir des structures bâties, en attente ou en phase de destruction ". Ici les " paysages urbains " sont traités de façon métaphorique et deviennent le prétexte à exprimer une inquiétude, une angoisse. La force de Xavier est d'arriver à faire surgir un style, un regard, une vision unique au travers de dix photos. Les cadrages sont originaux, les tirages barytés impeccables, bref, c'est du grand art. Mais un art qui divise.


LES AUTRE FINALISTES :

Frédéric Grimaud, Lalibela, Florent Petraud, Philippe Koch, Dom Garcia, Didier Lomba, Michaël Serfaty, David Cousin-Marsy, Clément Paradis, Christian Grau, David Ameye, Jean-François Peiré, Jérémie Léon, Jean-Claude Julien, Patrick Dagonnot, Nga Nguyen, Jean-Luc Fouet, Christian Joubert, Jean Bousson.

 
       
 

   (C) 2003 - 2006 . Design & software Maisonphoto.com .