Maison de la Photographie Nord Pas de Calais TRANSPHOTO.net
 

  BOURSE A LA CREATION # 5

 
                    



Voir les résultats complets : Maison de la Photographie Nord Pas de Calais TRANSPHOTO.net 2001 - 2002 - 2003 - 2004 - 2005 - 2007- 2008 - 2009
 
 
 

FRANCE DUBOIS, lauréat de la bourse 2005   [ voir la galerie ]

Pour la cinquième année, le concours a battu des records de participation. Nous avons été une fois de plus impressionnés par le niveau général. Au point qu'il a été difficile de trancher. Le jury composé d'Olivier Spillebout, directeur du festival Transphotographiques et de la rédaction de RP a finalement choisi le travail de France Dubois. C'est donc une jeune femme qui se verra confier la commande passée par le festival Transphotographiques. Elle reçoit 1500 € pour effectuer un travail sur la ville de Lille pendant cet hiver et, au printemps, ses photos seront exposées lors de la prochaine édition du Festival. Cerise sur le gâteau, Epson partenaire du concours, lui aussi offre 1000 € de matériel a choisir dans le catalogue de la marque. Mais revenons au dossier de France qui a séduit par sa cohérence et son ambiance proche d'un road movie. Ce n'est pas un hasard, quand au lit de son CV, on y apprend que France réalise aussi des vidéos primées à plusieurs reprises. Il y a trois ans, France a abandonné son emploi dans une grande entreprise pour se consacrer exclusivement à son art. Courageux ! Voici un extrait de sa lettre : "Mon approche relevant du documentaire et de l'expérimentation s'articule autour d'une certaine appréhension des lieux. Une auscultation de la ville et un portrait de la figure humaine dans cet espace. Les couleurs et la lumière sont mes guides".


LES AUTRES FINALISTES :


Patrick Jallageas (Salon-de-Provence) :
En feuilletant le dossier soumis par Patrick Jallageas, on plonge dans un univers de graphisme marqué où le terme de lumière est pris au pied de la lettre. La lumière y est illustrée en opposition à l'ombre, dans un dédale de formes que seul l'appareil photo peut découper dans l'espace. Ce travail n'est pas sans rappeler celui d'un autre photographe que nous aimons beaucoup à la rédaction, Lucien Hervé. Sa présentation minutieuse - petits tirages barytés de 11,5 X 8 cm sur papier style vélin d'Arches - contribue à cette impression de rigueur et de maitrise. Patrick n'est pas un débutant, il a été longtemps un membre actif de la galerie la Fontaine Obscure à Aix-en-Provence et a remporté récemment la Galerie d'essai aux Rencontres d'Arles 2004. Gageons qu'il n'en restera pas là !

Frédéric Delangle (Rueil-Malmaison) :
"Passées les heures de soleil aveuglant et de vacarme général dans cette ville survoltée, la soirée annonce un apaisement général de ses occupants". La ville est en l'occurence Ahmedabad en Inde où Frédéric Delangle a séjourné plusieurs fois depuis 1999 pour une mission de mise en valeur du patrimoine. Pour celà, il a utilisé très justement la chambre 4x5 qui procure à cette série d'images une esthétique très contemporaine. Ce travail rigoureux a attiré l'attention et, sans dévoiler de secrets, Frédéric a jusqu'au bout figuré dans le trio de tête. Le jury a apprécié le traitement de la lumière, la variété des cadrages et l'ambiance irréelle qui se dégage de cette série d'images. De la belle ouvrage, vraiment !

Guillaume Cabannes (Marseille) :
"Je vous envoie cette série de dix photographies réalisées avec le Canon EOS 300D et le 50mm de base. J'ai recadré toutes les images au format carré pour sortir du côté narratif qu'induit le 24x36 classique. L'essentiel étant, à mes yeux, le travail sur la lumière et son impact sur la matière de la ville. La ville où j'habite est une ville de lumière. Une lumière qui écrase tout mais qui fait vivre violemment les couleurs de chaque chose". Tout est dit. Et on ne peut que féliciter Guillaume pour son ensemble d'images qui laisse la part belle à la lumière vive du Sud. Guillaume précise que c'est son premier travail en couleur, avant il ne faisait que du noir & blanc. Pour un début, c'est sacrément prometteur...

Benoît Linder (Strasbourg) :
Nuit et brouillard pourrait être le titre de ce dossier. Benoît Linder, lui, a préféré "Nuit Blanche". Bon sang que c'est beau le grain du film quand il explose sous la pâle lueur des réverbères. Vous l'aurez compris, le dossier de Benoît nous a beaucoup plu. Très classique, diront certains, oui mais aussi très bien fait. C'est une vision de la ville qui tient la route et permet à Benoît de réunir des photos réalisées sur cinq ans. Benoît se réclame de Robert Franck, Lee Friedlander, Richard Avedon... que du bon !

 
       
 

   (C) 2003 - 2006 . Design & software Maisonphoto.com .